Deuil de la République – حداد الجمهورية

Je ne pensais pas que le deuil pouvait s’écrire mais le besoin de s’exprimer est difficile à refouler en ce jour de drame national.

استيقظنا صباح عيد الجمهورية رافعين اعلام تونسية لكن لم يدم الاحساس بالافتخار طويلا اثر الاعلام عن حادثة اغتيال الشهيد محمد البراهمي نائب حزب « الشعب » امام منزله تحت انظار اطفاله

Nos drapeaux aux fenêtres - © Limoune

Nos drapeaux aux fenêtres – Ariana – Tunis – © Limoune

و هذه الحادثة تذكرالشعب التونسي  بعملية اغتيال الشهيد شكري بلعيد المحامي و المناضل التونسي يوم 6 فيفري 2013

.تبقى اعلامنا مرفوعة عاليا فوق المنازل لكننا نعبر سخطنا في كل الجمهورية التونسية

Nous nous sommes réveillés levant fièrement nos drapeaux tunisiens en ce jour de la fête de la République, mais le matin tournait à peine son dos que le député du parti Al-Shaab (le peuple)  Mohammed Brahmi a été lâchement assassiné devant son domicile, sous les yeux de sa famille.

Même scénario qu’en février 2013 lors de l’assassinat de l’avocat et opposant Chokri Belaïd.

Nos drapeaux restent accrochés à nos fenêtres, mais notre indignation se manifeste dans l’ensemble du pays.

يرحمه الله

The following two tabs change content below.
Limoune
Un citron - qui en a marre qu'on le prenne pour un "citron"- aspire à déconstruire les préjugés sur les "ananas", les "bananes", les "poires", les "marrons", les "melons" et les "ctirons". #halteauxpréjugés

6 Commentaires

  1. Je réagis un peu tard, Limoune, mais moi aussi cela me touche, ce qui se passe actuellement en Tunisie.

    Que dire, sinon que la « révolution » est rarement un chemin linéaire, une ligne droite qui emmène sans encombre du plus profond de la dictature à la lumière de la démocratie. De telles tragédies sont malheureusement difficiles à éviter, dans le chaos qui suit la chute d’un régime « stable ». Même l’Allemagne a connu cela après la réunification: l’ancienne RDA n’était plus qu’une fosse à purin raciste et xénophobe, après l’effondrement des structures politiques et sociales qui avaient tenu 40 ans. L’Europe de l’Est est passée par la voie du chaos elle aussi. Il faut, malheureusement, quelques années, et une société civile un minimum instruite et qui croit en un certain nombre de valeurs pluralistes.

    Je souhaite de tout coeur à la Tunisie d’arriver sur la bonne voie.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *